024 legroupe

L’enceinte des palissades a été une « ruche  bourdonnante d’activité» ce mois-ci car les orphelins dépendants ont été réveillés presque chaque matin par un groupe d’ex-orphelins. Le groupe de Mutara comprenant Sities, Suguta, Kanjoro, Turkwel et Kainuk est revenu en juin après quelques mois d’absence, étant parti en exploration un peu plus loin avec la présence d’eau abondante dans le parc. Ils sont revenus motivés et en bonne santé et sont restés autour d’Ithumba le restant du mois. Les orphelins absents, Dupotto, Kelelari, Karisa n’étaient pas avec eux comme nous l’avions espéré, et les recherches continuent. Grâce à la surveillance aérienne et au dur travail des équipes au sol, nous sommes sûrs qu’ils sont vivants mais nous avons tant d’éléphants sauvages dans le nord de Tsavo (littéralement un millier) qu’il est très difficile de retrouver trois petits absentéistes parmi eux. La consolation est qu’il y a quantité de nourriture et d’eau grâce à de bonnes pluies dans cette partie du parc, ce qui est un soulagement car de vastes parties de Tsavo restent sans eau.

Le troupeau de Narok est normalement celui qui reste la nuit autour des palissades, en compagnie ce mois-ci de celui d’Olare et de Mutara. Le groupe récemment semi-indépendant de Narok est composé d’Orwa, Bongo, Teleki, Bomani, Vuria et parfois de Laragai, qui est déchirée entre rester un orphelin dépendant et devenir plus indépendante dans le troupeau de Narok. Elle a développé une nouvelle mauvaise habitude : rester la nuit dans l’enceinte des palissades et ouvrir la porte durant la nuit en laissant sortir Kithaka, Garzi, Lemoyian et Barsilinga ! Elle l’a fait quelques fois ce mois-ci. Barsilinga a essayé de se constituer comme mâle dominant dans le troupeau dépendant et affronte fréquemment Orwa, Narok, Vuria et Garzi. En principe il ne gagne pas et a encore besoin d’expérience. Parfois il a essayé d’affronter des orphelins plus âgés comme Sities mais ceci n’a pas de sens pour ces femelles qui n’ont pas le temps de jouer avec Barsilinga et le pousse brusquement.

En raison de meilleures conditions dans le nord de Tsavo, après des pluies profitables, trois orphelins supplémentaires sont arrivés de la nurserie de Nairobi au début du mois : Ukame, Galla et Wanjala. Galla et Wanjala se sont très bien adaptés tandis qu’Ukame a mis plus de temps pour s’adapter, mais chaque jour elle semble être plus à l’aise. Elle semble également aimer une ex-orpheline plus âgée Narok et sa compagnie. Le jour de leur déplacement, ils ont eu un léger retard dû à un problème avec le camion mais ils sont arrivés juste après 12H 30 et ont été accueillis avec quelques bouteilles de lait rafraîchissantes. Ils ont été salués par Boromoko, Lemoyian et Sirimon en premier puis plus tard le reste des orphelins dépendants, puis par le troupeau de Narok, puis celui de Mutara. L’ex grand orphelin Rapsu était présent et les orphelins sauvages les ont accompagnés en brousse. C’était impressionnant pour ces trois nouveaux orphelins mais en même temps fascinant de les voir interagir et s’intéresser. Le soir, Wanjala, Galla et Ukame ont rejoint Kamok, Naseku, Tusuja et Roi alors qu’ils revenaient aux palissades pour prendre leur lait et semblaient déjà connaître les rouages évidemment transmis par les autres et ont semblé apprécier leur premier aperçu de leur vie sauvage.

Le lendemain matin, tous les ex-orphelins sont arrivés, submergeant les bébés avec des salutations et leur faisant bon accueil par des grondements. Les palissades étaient très vivantes avec plus d’éléphants qu’on ne pouvait en compter ! Après la disparition du trio, les gardiens sont devenus paranoïaques envers les nouveaux venus tout particulièrement quand il y a beaucoup d’activité, aussi ils restent très vigilants, gardant un œil sur les bébés, ne les laissant jamais trop s’éloigner, ne prenant aucun risque pour qu’ils fassent comme leurs amis le mois dernier. Il faut souligner qu’en 40 ans de travail, c’est la première fois que cela se produit mais ils ont été influencés par Kelelari beaucoup plus âgé, qui a connu une vie entièrement sauvage pendant un certain nombre d’années avant d’arriver à la nurserie. Les recherches continuent et nous sommes pleins d’espoir qu’un jour ils reviendront aux points d’eau d’Ithumba en compagnie d’amis sauvages.

Ce mois-ci, Kilaguni et Chaimu, absents pendant un certain temps, sont revenus aux palissades en compagnie d’un troupeau sauvage et ont passé le restant du mois avec les troupeaux d’ex-orphelins comme Olare et Mutara. Les ex-orphelines comme Sidai sont en oestrus (en chaleur) et poursuivies par divers mâles ; souvent elle aime se cacher parmi le groupe dépendant au bain de boue et quand elle est fatiguée. Nasalot aussi est en oestrus et quelques très grands mâles ont été repérés dans le secteur. Galana et son bébé Gawa étaient là avec les nounous Loijuk, Kenze, Kainuk, Suguta, Turkwel, Lualeni, Sidai, Lenana et Naserian, et Kinna avec son bébé Kama et son entourage aussi. Il est beau d’observer Gawa grandir et devenir plus indépendante, voulant jouer davantage avec les orphelins dépendants mais toujours escortée par ses nounous. Avec Zurura, Melia et Tumaren est arrivé Demi Trompe, le mâle sauvage, qui a été absent depuis longtemps avec un mâle sauvage que nous avons appelé Limpy, que nous avons sauvé l’année dernière d’un horrible piège en câble l’ayant profondément blessé. Il semble en bonne santé et a bien guéri, appréciant le secteur familier, comprenant que sa vie a été sauvée par l’équipe d’hommes en vert. L’ex-orphelin Taita, est apparu au début du mois, est resté avec les nouveaux venus Galla, Wanjala et Ukame et s’est détendu à l’ombre d’un arbre dans le secteur du bain de boue. Le grand mâle Madiba est aussi revenu, paraissant de plus en plus beau.
001 SiangikiSiangiki011 ShukuruShukuru014 Sities et SirimonSities et Sirimon016 ex orphelinBuchumaex-orphelin Buchuma

plus des photos sur facebook

 

 

 

 

     
       V